Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le Tango et l'Ecriture avec Les Kryptonniques- Paris-Montreuil

2-ECRITURE-Précisions. 2017-2018

Rédigé par Marie Dominique XERRI Publié dans #Ecriture

Les Kryptonniques   06 62 78 24 25                                                                                            

 Les Ateliers d'écriture       2017-2018
 au 69 rue Colmet Lépinay à Montreuil

Les ateliers sont menés par Marie Dominique XERRI

Dimanche 17 septembre - 15h - 18h -  Présentation des ateliers et atelier découverte

                           

En soirée 19h30-22h30

Les jeudis   - un jeudi sur deux -

Poursuivons notre jour

Les dates :    Pour le 1er trimestre :21/09, 05/10, 19/10, 02/11, 16/11, 30/11, 14/12  ------Pour le 2ème trimestre: 11/01, 18/01, 25/01, 08/02, 22/02, 08/03, 22/09,  ----- Pour le 3ème trimestre: 05/04, 19/04, 03/05, 17/05, 31/05, 14/06, 28/06

 

En après-midi  15h-18h

Les lundis    -  un lundi sur deux -

Heureux que nous sommes!

Les dates:    Pour le 1er trimestre : 25/09, 09/10, 23/10, 06/11, 20/11, 04/12, 18/12 ------- Pour le 2ème trimestre: 08/01, 15/01, 29/01, 12/02, 26/02, 12/03, 26/03  ------- Pour le 3ème trimestre: 09/04, 23/04, 30/04, 21/05, 04/06, 18/06, 02/07

 

Les Mardis - mensuels   15h - 18h

Projet d'écriture - Trouver les fils de trame de chaîne - Suivre les tissages

Les dates : 03/10, 31/10, 28/11, 12/12, 09/01, 06/02, 06/03, 03/04, 01/05, 29/05, 26/06

 

Les écrits-Brunch - mensuels -   11h30 - 14h30

Ateliers thématiques

Les dates : 14/10, 11/11, 09/12, 06/01, 03/02, 03/03, 17/03, 28/04, 26/05, 23/06

 

En 2018 le stage résidentiel sera du 16 au 23 juillet

 

   

Tarifs-Acccès (cliquez)

 

 Des consignes, des temps d'écriture choisis pour laisser vivre la spontanéité, laisser émerger la matière première en mots que nous portons.

 

L'atelier d'écriture
 

Espace privilégié : espace-temps (cadre horaire), espace géographique, espace humain. Microcosme d’individus réunis par l’envie d’écrire. L’énergie de l’un s’unit à celle de l’autre, une circulation se met en route, une dynamique relationnelle. Un lien d’origine mystérieuse nous porte à un geste concret : nous écrivons.
Se poser, s’asseoir à une table devant une feuille la plume à la main, devient une évidence, une joie, dans l’atelier d’écriture.
Nous somme portés par quelque chose de plus fort que l’inquiétude courante devant la feuille blanche. Cette feuille, très vite, ne nous paraît plus blanche et vide, mais tout simplement prête pour nous, pour nos mots.
Nous sommes ici autorisés, invités, incités, à inscrire les mots qui sont là, qui attendent en nous. Il suffit de les poser pour que d’autres arrivent.
Nous sommes venus ici à  l'atelier pour cela : écrire. Ces mots ont une raison d’être, ils sont destinés à soi et aux autres, les autres à qui nous pourrons dans quelques instants, les lire. Les autres qui pourront accuser réception, faire exister ces mots en exprimant leur ressenti après la lecture que nous leur en aurons faite.
Une publication immédiate.
L’individu qui décide de participer à l’atelier d’écriture devient le participant respectueux et bienveillant envers les autres participants tout simplement parce que c’est aussi son affaire, il est sur le terrain, il est concerné par cette histoire d’écoute et de bienveillance puisqu’il est assis à la même table. Il fait partie au même titre que les autres, des régulateurs de l’atelier.
L’animateur porte toujours avec lui le diapason, son grand travail étant de ne pas laisser dérailler ce chœur de scripteurs.
Diapason de l’écoute. Ecoute de ce qui est dit, écrit, de ce qui se trame. Diapason de l’accueil.
L’atelier est l’espace par excellence de l’acceptation, de la légitimité.
Nous sommes tous particuliers. Nous pouvons dans l’atelier exprimer ces particularités. S’il est un endroit où elles ont des chances d’être entendues, c’est ici. Une fois inscrites, entendues et accueillies, elles deviennent légitimes. Nos particularités étant légitimes, nous sommes légitimes. Nous sommes reconnus par les autres et nous-mêmes. A nous de poursuivre.
Inscrire nos mots, les montrer, nous fait extrêmement du bien dès l’instant même.
Seule une inscription les fait exister vraiment. Nous fait exister. Notre inscription nous montre aussi à nous-mêmes qui nous sommes. A partir de là, nous avons la capacité de jouer avec nos mots et d’y prendre plaisir, nous avons la capacité de choisir. De choisir ce qui est le plus juste.
Arrivé à un certain niveau de conscience en écriture ce choix se fait naturellement pratiquement sans réflexion. Là nous arrivons au style.
Le style ne serait-il pas la patine qui apparaît lorsque nous acceptons nos particularités et qu’alors, celles-ci devenant belles, montrent et donnent leur meilleur ?

 

Partager cette page