Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le Tango et l'Ecriture avec Les Kryptonniques- Paris-Montreuil

4-TANGO- Précisions - 2017-2018

Rédigé par Marie Dominique XERRI Publié dans #Tango

  Les kryptonniques    06 62 78 24 25

 

Professeur Marie Dominique XERRI                                                                                

Cours de tango

Les cours collectifs sont hebdomadaires et ouverts à tous ceux qui désirent danser le tango argentin.
Dans ces cours, vous pouvez choisir le rôle qui vous plaît dans la danse ou apprendre les deux rôles.

Cours particuliers à la demande.

mardi

à L'Usine, 102 Bd de la Villette, Paris 19ème (métro Colonel Fabien).

(faire défiler les noms à l'interphone et sonner à Westenberg-Usine)
 
19h30 -21h  - Débutants et faux débutants
21h - 22h30  - Intermédiaires et confirmés
 
vendredi
 
au Centre Pierre Mendes, salle de danse au 1er étage
59 rue de la Solidarité, Montreuil 93100 (métro Croix de Chavaux ou Château de Vincennes) 
 
19h30-21h -  Débutants et faux débutants
21h-22h30  -  Intermediaires et confirmés
 
 
stages thématiques mensuels le dimanche
Les stages se feront principalement au Centre Pablo Picasso, 8 place du 14 juillet à Montreuil.(dans la cité de l'espoir, à quelques minutes du métro Croix de Chavaux ou Mairie de Montreuil) avec sa très spacieuse salle de danse.
 

La mission pendant ces cours de tango n’est pas de vous apprendre une mécanique toute prête, mais de
vous donner la matière pour que vous trouviez votre tango.


Quel que soit le niveau, l’accent sera donné sur  
la présence, l’écoute, la posture, l’ancrage,
enfin la musicalité et la précision
.
 

 

 

Le tango Un langage du corps. Une façon d’être, une présence d’écoute de soi et de l’autre, afin de se rencontrer. Ce qui fait le tango, c’est la consistance du geste sensuel, sa justesse, c’est à dire le mouvement le plus juste pour soi composé sur l’instant, en fonction de la musique, du soi présent, du partenaire, des autres danseurs, du contexte. Cette consistance, cette justesse nous permet de nous exprimer le plus et le mieux possible, de communiquer, d’échanger, d’exister. La consistance et la justesse du mouvement tango sous-entendent un apprentissage préalable de la même façon que nous apprenons à parler petits. Nous réussissons à nous exprimer non pas parce que nous connaissons un maximum de mots, mais parce que nous posons des mots là où il le faut et quand il le faut le plus clairement possible, avec harmonie. Des mots que l’autre comprend. Les mots dans la phrase sont les pas dans le tango. Simplicité, clarté, ponctualité, clarté d'articulation. Pourquoi faire un pas si c'est pour ne rien vouloir dire? Nous sommes toujours à la recherche de ce que l’on veut dire vraiment. A la recherche de l’adéquation entre notre ressenti et notre expression. Et c’est pour cela que jamais le tango ne s’arrête si on le désire.

L’apprentissage consiste à faire nôtre, à nous imprégner de gestes tango. Pas simples, pas compliqués, peu importe à partir du moment où ces pas sont ceux de notre corps accordé. II n’est plus alors question de simples ou compliqués puisque nous les faisons naturellement. Il s’agit de nos pas, des pas qui nous représentent, nous présentent. Ils sont l’expression de nous-mêmes et leur évidence fabrique notre tango. Ils sortent de nous, et emportent. Le pas tango n’est pas un pas tricheur. Il est un pas révélateur. Le pas tango est un pas de choix du poids de soi. De choix, c’est à dire vivant de la tête aux pieds et débordant au-delà de soi. Ainsi il concerne l’autre. Il parle. La marche est un mouvement que tout le monde connaît. Elle commence d’ailleurs en même temps que le langage de la parole. C’est le pas par excellence, tango. Tout le monde le connaît, depuis toujours. La qualité de la marche de tout notre corps, la qualité de ce pas simple et imprégné dans tous les corps est le geste premier du langage tango. Il est essentiel de travailler ce pas puisqu’il est l’alpha du tango. Il est présent dans tous les autres pas qui en sont des variations. La marche se travaille au travers de tous les pas. Régulièrement le danseur revient à la simplicité empirique de la marche. Le pas de la marche, ce mouvement que l’on fait depuis des dizaines d’années chacun de notre côté devient soudain avec la musique et une autre personne dans nos bras, toute une dynamique à gérer, toute une conscience à reprendre, toute une sensualité à exprimer, toute une sentimentalité à dépasser.

Partager cette page